East and West

Changing the world, by changing ourselves....…

1 Concentration 10 minutes

2 Méditation sur le Prologue de l’Évangile de Jean (I 1-14).

1]En l’origine était le Verbe, et le verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
[2] Il était en l’origine avec Dieu.
[3] Tout est advenu par lui, et rien de ce qui existe n’est advenu sans lui. 
[4] En lui était la vie; et la vie était la lumière des hommes. 
[5] Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’on point saisie.
[6] Advint un homme, envoyé de Dieu ; son nom: Jean. 
[7] Il vint pour être un témoin, pour témoigner de la lumière afin que tous, par lui, pussent croire. 
[8] Lui-même n’était pas la lumière, mais pour témoigner de la lumière. 
[9] La vraie lumière, qui illumine tout homme, allait venir dans le monde. 
[10] Elle était dans le monde, et le monde est devenu par elle, mais le monde de l’a pas connue.
[11] Elle est venue vers les siens, et les siens ne l’ont pas reçue. 
[12] Mais à ceux qui l’ont reçue, elle a conféré le pouvoir de devenir enfants de Dieu, car ceux qui se fient à son nom  [13] ne sont issus ni du sang, ni de volonté de chair, ni de volonté d’homme, mais de Dieu.
[14] Et le Verbe est devenu chair et a demeuré parmi nous. Et nous avis perçu le rayonnement de sa pensée, gloire du Fils, né de l’unité du Père, plénitude de grâce et de vérité.
______________________

Sur la technique:

1 Concentration

Dans ce qui suit, les conditions qui doivent être la base de tout développement occulte sont énoncées. Que personne n’imagine qu'il puisse faire des progrès par des mesures appliquées à l'extérieur ou la vie intérieure à moins qu'il remplisse ces conditions. Tous les exercices de méditation, de concentration, ou d'autres types d'exercices, sont sans valeur, voire sous un certain aspect réellement dangereux, si la vie est pas régie conformément à ces conditions. Aucune faculté ne peut en fait être conférée à un être humain; tout ce qui peut être fait est d'apporter au développement des forces déjà en lui. Ils ne développent pas de manière autonome à cause des obstacles externes et internes qu’on rencontre. Les obstacles externes sont dépassés au moyen des règles de vie suivantes; les obstacles internes par les instructions spéciales données concernant la méditation, la concentration, et autres.

La première condition consiste en la conquête de la pensée tout à fait claire. A cet effet, on doit se débarrasser des feux follets de la pensée, même si seulement pour un temps très court pendant la journée - environ cinq minutes (le plus longtemps sera le mieux). Il faut devenir le maître dans son monde de la pensée. On ne l’est pas aussi longtemps que les circonstances extérieures, la profession, une tradition quelconque, les rapports sociaux, même l'appartenance à une race particulière, le train-train de la vie, certaines activités et ainsi de suite, nous dictent une pensée et la manière comment elle se déroule. Par conséquent, pendant cette courte période, agissant entièrement de sa propre volonté, il doit vider l'âme du cours normal, quotidien des pensées et par sa propre initiative, il place une pensée unique au centre de son âme. La pensée ne doit pas être particulièrement frappante ou intéressante. En effet, il sera d'autant mieux pour ce qui doit être atteint si une pensée complètement inintéressante et la plus insignifiante possible est choisie. La poussée propre à pensée agit par sa propre énergie - l'essentiel ici - alors que une idée intéressante mène la pensée avec elle. Il est préférable que cet exercice de la pensée-contrôle est effectué avec une aiguille plutôt qu’avec Napoléon. On se dit: “Maintenant, je bouge à partir cette pensée, et par ma propre initiative je l'associe avec lui tout ce qui lui est objectivement pertinent.” A la fin de l’exercice la pensée doit être tout aussi colorée et vivante comme elle l'était au départ. Cet exercice est répété chaque jour pendant au moins un mois; une nouvelle pensée peut être prise tous les jours, ou la même pensée peut être maintenue pendant plusieurs jours.

A la fin de l'exercice un effort est fait pour prendre pleinement conscience du sentiment intérieur de la fermeté et de la sécurité qui sera bientôt remarqué en accordant une attention subtile à sa propre âme.

L’exercice est ensuite terminé en imaginant sa propre tête et le milieu de la colonne vertébrale, comme si on voulait déverser le sentiment de sécurité dans cette partie du corps.


Rudolf Steiner

2 Méditation

La vraie méditation exige que l'esprit se concentre sur une pensée précise, claire comme le cristal. La pensée présélectionnée n'a pas besoin d'être objet de la foi, quelque chose à croire aveuglément, mais doit correspondre à une expérience spirituelle réelle: une expérience que des hommes exceptionnels ont accompli et que d'autres peuvent répéter. Les oeuvres de la science de l’esprit sont remplies de tels contenus: il suffit de choisir en toute liberté. La méditation sélectionnée est allumée dans le centre de l'âme comme une imagination puissante, qui au fil du temps brille sur le retrait intérieur.

Rudolf Steiner